Paracheveurs et les Décorateurs

Paracheveurs et les Décorateurs

Le parachèvement regroupe tout un ensemble d’opérations : le travaille à froid, le dépolissage, le sablage.

Le travail à froid : polissage, perçage, rodage, taillage…

Le travail à froid est une opération mécanique. Il peut s’appliquer à des flacons ou à des bouchons en verre.Pour les flacons, si le client final le juge nécessaire, il va s’agir de rendre unies, lisses et luisantes des pièces de verre, de manière à obtenir un parfait état de surface final. Ceci peut consister, par exemple, tout simplement à supprimer la trace du joint moule résultant du process de fabrication verrière. Mais pour certains flacons toutes les faces vont être polies et brillantées.

Lire la suite

Il pourra aussi s’agir d’effectuer une opération de perçage et de rodage pour assurer l’étanchéité entre le flacon et le bouchon.

Pour les bouchons en verre ou en cristal, ceux-ci sont obtenus par des technique dites de « verre pressé ». Ils vont donc être produits sur un support de verre, appelé quelquefois « cloche » qu’il va falloir éliminer par tronçonnage, taille et polissage.

Le dépolissage

Cette méthode consiste, par un procédé chimique, à donner à la surface du verre un aspect satiné et un toucher soyeux. C’est un process très sérieusement réglementé et surveillé car il produit des effluents qui doivent être traités. Il est aujourd’hui moins utilisé que par le passé et même quelque fois remplacé par une opération de laquage qui va permettre d’obtenir un rendu comparable.

Le sablage

Le but du sablage est de décorer tout ou partie de l'objet à traiter, en lui donnant un aspect satiné. La méthode consiste à projeter un abrasif par air comprimé, pour rendre la surface mate ou dépolie. Cette technique nécessite donc des outillages pour masquer les zones qui ne seront pas dépolies. Ceux-ci sont réalisés par d’autres entreprises mais le développement de l’impression 3D à des coûts accessibles laisse entrevoir des fabrications en interne.

Décorateurs

Le décor des flacons, carafes ou bouteilles peut faire appel au sein de La Glass Vallée à de très nombreuses techniques qui peuvent s’additionner au gré de la créativité des designers : laquage,sérigraphie, tampographie, marquage à chaud, métallisation, , chromographie, sublimation, collage d’accessoires, thermolustrage en sont quelques illustrations...

Le laquage

Depuis plusieurs années, au verre coloré dans la masse, dont la technique reste employée notamment en semi-automatique, se substitue la coloration de flacons par laquage, encore appelé pistolétage ou pistolage.

Ce procédé automatique, on parle de ligne de laquage, permet d'obtenir sur les flacons, une grande variété de teintes unies, dégradées ou multiples voire des rendus de dépolis colorés ou incolores, ou encore de faire varier l'opacité ou le toucher, et d’imiter d'autres matériaux (béton,,ardoise). Il est aussi possible grâce à des outillages de pratiquer des laquages partiels.
Cette technologie a considérablement évolué au cours des 10 dernières années y compris sur le plan environnemental, en remplaçant, dans la grande majorité des cas, les encres solvantées par des encres hydrosolubles. Le laquage fait appel à une véritable somme d’expertises pour répondre aux attentes des clients : coloristes, régleurs, opérateurs et opératrices doivent en effet d’assurer une production parfaitement homogène à quelques exceptions près où un aspect aléatoire peut être demandé.

Des tests rigoureux sont réalisés pour tester la tenue du laquage face à des agressions chimiques ou mécaniques afin d’assurer la longévité du décor. Ces tests s’appliquent aussi aux autres formes de décor par apport de matière.

La métallisation

Si elle s’apparente à une forme de laquage, la métallisation fait appel à des procédés et à des produits très différents et qui demandent des investissements importants. C’est aussi un procédé qui nécessite en amont d’avoir des produits verriers sans aucun défaut de surface car ceux-ci seraient alors très fortement amplifiés, à l’instar par exemple d’un laquage uni en noir.

Sérigraphie, tampographie, marquage à chaud, décalcomanie, sublimation, impression numérique, autres... 

Ces différents types de marquage permettent d'imprimer, par apport de matière, toute forme de texte ou de dessin sur les flacons.

La sérigraphie consiste à déposer sur l'objet à décorer une quantité d'encre organique, UV ou d'émail au travers d'un pochoir appelé écran ; elle est utilisée pour des formes de révolution (cylindriques ou développées) et des plages plates.

Lorsqu'il faut décorer des formes concaves, on utilise le procédé de tampographie, pour en épouser parfaitement les formes.

Les procédés de décalcomanie, de sublimation ou d’impression numérique sont utilisés en cas de décor à polychromie complexe.

Collage - Habillage de flacons

L’habillage des flacons avec d’autres matériaux a toujours plus ou moins existé, ne serait-ce que des rubans, mais cette tendance s’est renforcée depuis une bonne dizaine d’années. Les tendances de la mode vont vers la sophistication des produits et peuvent amener à adapter sur un flacon, un accessoire métallique, plastique ou métallo-plastique ou encore en tissu voire en bois. Cette pose d’accessoires peut se faire à l’aide de machines automatiques ou manuellement.